Foire aux questions

Vous ne trouvez pas de réponses ci-dessous aux questions que vous vous posez ? N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact

Pour l’instant la scolarité au sein de L’Autre École s’arrête au CM2. Comment se passera la suite de la scolarité à partir de la 6ème ?


Les enseignements dispensés au sein de L’Autre École suivent le socle fondamental de l’ÉducationNationale.  Sur toutes ces matières (Français, Mathématiques, Histoires etGéographie) notre engagement est que le niveau des enfants sera à minima pour chaque classe, celui d’un enfant dans école traditionnelle. 

Notre désir est d’aller encore plus loin en transmettant d’autres compétences, dans un climat qui sera bénéfique à tous les apprentissages. Nous pensons ainsi que le développement de certaines qualités/compétences, telles que la confiance ensoi, l’adaptabilité, la méta-cognition, le développement des compétences socio-émotionnelles seront des atouts tout au long de la vie, et par conséquent lorsque l’enfant rejoindra un cursus plus traditionnel. 

Nous souhaitons ainsi permettre aux enfants qui sortent de L’Autre École de réussir dans n’importe quel domaine qu’ils choisiront ! D’ailleurs, les enfants « réalisés » qui sortent de ce type d’école sont en générale des enfants qui réussissent mieux leur scolarité par la suite et développent leurs capacités de leadership au sein des établissements qu’ils seront amenés à rejoindre. 

 

Bien sûr un temps d’adaptation sera nécessaire, mais les enfants seront accompagnés dans cette transition par une préparation à partir du CM2 aux exigences différentes du système traditionnel, notamment par la réalisation d’examen ou l’intégration progressive d’un système de notation. Un mécanisme de tuilage permettra également à nos 6 ème  tous nouveaux alumni d’aider leurs anciens camarades. 

Pour poursuivre la réflexion 

Envisagez-vous d'ouvrir un collège et un lycée ?


Nous avons été très sensibles à vos nombreuses demandes de poursuivre la montée pédagogique par l’ouverture d’un collège et d’un lycée.  L’ambition de L’Autre École est bien de contribuer à une transformation du système éducatif dans sa globalité et de pourvoir à l’éducation de vos enfants le plus longtemps possible. 

Néanmoins, à court terme, il nous semble préférable de renforcer notre expertise sur le primaire.  Aussi nous sommes en train de mettre en place des partenariats avec des collèges existants et surtout nous soutenons et accompagnons l’émergence de collèges portant les mêmes convictions que nous (notamment Harmony Schools)

A plus long terme, L’Autre École se veut une école innovante qui réinvente la façon d’éduquer. C’est un beau projet, mais comment nous assurer que nos enfants seront préparés à affronter et à s’intégrer dans le monde de demain ?

Premièrement, aussi anxiogène que cela puisse être, le monde de demain nous ne le connaissons pas !  Dès la fin des années 20’ Maria Montessori rappelait

''N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur. Alors apprenons-leur à s’adapter''. 

Aujourd’hui le rythme des évolutions s’est encore accéléré et nous vivons des transformations qui bouleversent notre modèle économique, politique et sociètale … notre façon de faire société.  Pour Sir Ken Robinson « c’est l’éducation qui est censé nous emmener vers ce futur insaisissable », un futur où 85% des emplois en 2030 n'existent pas encore.

 

Après avoir « dialogué avec, accepté cette incertitude » (Edgar Morin), nous pouvons néanmoins anticiper certaines compétences essentielles face aux grandes tendances qui se dessinent pour préparer aux mieux les enfants. 

Il s’agit notamment de la résolution de problème complexe, de la pensée critique, de la créativité, de l’intelligence émotionnelle, de la capacité à vivre ensemble et comprendre l’autre, de la flexibilité cognitive. Autant de compétences que nous souhaitons transmettre dans nos enseignements. 

 

Beaucoup d’experts de l’éducation, d’intellectuels de responsables politiques, partagent notre constat. Simplement les réformes scolaires sont pénalisées par le temps écoulé entre la prise de conscience des problèmes, la décision, la mise en œuvre et les retombées. Le délai nécessaire entre l’intention qui sous-tend le programme scolaire et les résultats en termes d’enseignement est généralement trop long.

Par notre taille, notre indépendance, notre capacité à innover, notre agilité nous pouvons à L’Autre École réduire ce délai pour que nos prises de consciences collectives trouvent écho dans nos enseignements. Nous possédons ainsi un avantage compétitif pour s’adapater davantage au monde de demain. 

 

Enfin, nous pensons que l’éducation du XXIème siècle ne doit pas seulement préparer les gens à rejoindre la force de travail, elle doit aussi et surtout les préparer à la vie. Notamment, elle doit permettre à chacun de s’émanciper de son environnement, et donner les clés pour se libérer et se déconditionner des récits qui nous entourent. 

Pour poursuivre la réflexion

-

Au sein de L’Autre École, il n’y a que très peu de devoirs (moins de 15 min) et pas de notation. Comment s’assurer que le niveau de mon enfant sera satisfaisant ? Qu’il avance et progresse convenablement par rapport à des enfants inscrits dans un système classique ? 

 

L’Autre École s’appuie sur les recherches récentes de pédagogues, neuro scientifiques et chrono biologistes qui indiquent que les devoirs doivent prendre maximum 15 min / jour en cycle 2 et20 min au cycle 3, doivent avoir lieu vers 16h30 (temps où les performances intellectuelles sont les meilleures) et ne concernent que du réinvestissement et de l’entrainement.

Les devoirs sont également un moyen de concrétiser l’engagement des parents dans la scolarité des enfants.

 

A l’instar de l’Education Nationale qui tend à faire disparaitre le système de notation, L’Autre École apprend aux élèves à se situer, à identifier leurs niveaux dans l’acquisition des compétences. Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves car divers facteurs entrent dans la notation (ordre de correction, fatigue de l’évalué, évaluateur, biais sociaux.). 

L’Autre École favorise l’évaluation formative (en cours d’apprentissage avec un système d’indicateurs de là où se situe l’élève et ce vers quoi il doit tendre) plutôt que l’évaluation sommative (en fin d’apprentissage). Les conseils du professeur amènent l’élève à réfléchir en termes de compétences, de points forts et de points faibles, de progressions à réaliser.

Enfin, trop souvent le système d’évaluation, à travers les notations a été détourné de son usage initial. Trop souvent il sert à trier, comparer, dévaloriser … ce qui nuit à la confiance, pourtant indispensable à l’apprentissage. 

Pour poursuivre la réflexion

 -

L’Autre École est une école en création qui repose sur des tarifs accessibles à tous. Quel est le modèle économique de L’Autre École ? Comment nous assurer que celle-ci ne disparaitra pas dans les prochaines années ? 

 

Comme vous le savez, L’Autre École est une école privée hors contrat, qui bénéficie de l’accréditation de l’Education Nationale mais ne reçoit aucun financement de la part de l’Etat ou des collectivités locales. Aujourd’hui la dépense moyenne pour un élève dans le système public est d’environ 8690 € /an, avec un taux d’encadrement de 1enseignant pour 26 élèves. 

 

Le financement de L’Autre École est entièrement supporté par les familles. Les frais de scolarité doivent couvrir l’ensemble de nos coûts de fonctionnement (salaires, loyers, matériels pédagogiques). 

 

Afin d’être une école accessible à tous, nous avons mis en place un système de financement solidaire autofinancé, impliquant une tarification qui varie en fonction du revenu des familles. Ce système doit permettre à chaque famille de réaliser le même effort financier, à la hauteur de ses moyens. A l’avenir, nous envisageons également de faire supporter une partie de cette péréquation par du mécénat, afin de réduire la charge supportée par les familles.  

 

Enfin, nous en profitons pour vous rappeler que L’Autre École est une entreprise sociale. Elle cherche à concilier sa finalité sociale avec l’efficacité économique. Notamment, L’Autre École n’a pas pour vocation à dégager des bénéfices autres que ceux nécessaires à son développement. 

Son fonctionnement suit ainsi les grands principes de l’économie sociale et solidaire (lucrativité limitée, encadrement de l’échelle des salaires, gestion démocratique qui favorise la participation des membres et des usagers … )

 

-

L’enseignement proposé au sein de L’Autre École est bilingue. Concrètement comment l’anglais est il enseigné ? Comment gérez-vous les différents niveaux d'anglais ?


Le bilinguisme est une dimension centrale de la pédagogie de L’Autre École. À la fois car c’est  un outil nécessaire pour évoluer librement, une ouverture indispensable sur  le monde, mais également aussi pour les effets neuro cognitifs tout au long de la vie qu’il procure. C’est également une richesse qui nous permet d’accueillir des enfants venant du monde entier.  L’anglais est dispensé, en petit groupe, par des enseignants natifs qui enseignent leurs langues en transmettant également par leur culture un autre regard sur le monde. 

 

Cette année, les enfants de maternelle ont deux enseignants, un francophone et un anglophone. L’immersion est totale et tout au long de la journée.  Dans les classes élémentaires, les enfants débutants sont immergés dans un bain de langue avec à certains moments un travail en commun avec toute la classe sur un sujet précis, et à d’autres moments, un travail plus spécifique sur l’apprentissage du vocabulaire, de la grammaire et de la lecture/écriture selon leur niveau.

Les enfants qui ont un niveau intermédiaire et/ou langue maternelle sont pris en petits groupes pour progresser selon leurs besoins. 

 

Si le niveau de langue le permet, les cours de sciences, les mathématiques, les travaux manuels, le sport, la chorale, sont dispensés en anglais pour arriver à plus de 50% d’exposition à l’anglais. 

Pour poursuivre la réflexion 

-

Pourquoi les classes sont-elles multi niveaux ? 

 

Proposer des classes multi niveaux est un choix pédagogique fort de notre part.  Nous nous inspirons sur ce point directement des travaux de Maria Montessori, de certaines écoles alternatives (l’école du Colibri, Living School, certaines classes de campagnes) ou d’autres écoles innovantes à l’étranger, ainsi que sur l’état de la recherche actuelle. 

Concrètement, le multi niveaux est un « Win-Win ». Il permet aux plus âgés de fréquenter régulièrement des apprentissages, de les réinvestir, de les formuler, de mettre des mots dessus, ce qui permet une automatisation pérenne et de qualité et tout simplement le meilleur moyen de retenir. Il offre la possibilité pour les plus jeunes d’apprendre par les pairs, d’activer leurs neurones miroirs, d’observer un apprenant auquel il peut s’identifier, tout en attisant sa curiosité et sa volonté d’investir des champs de domaines auxquels il n’aurait pas eu naturellement accès. 

 

La diversité de profils incite l’enfant à se questionner, à s’adapter, ce qui permet un enrichissement mutuel, une ouverture d’esprit, une flexibilité mentale, un développement de l’empathie aussi. 

 

Enfin, même si il existe des constantes indépassables dans le développement  cognitif et émotionnel des enfants, le multi niveau permet ainsi d’être moins cloisonné sur la répartition par âge, forcément un peu arbitraire, et garantit plus de souplesse pour répondre aux besoins de chacun. 

Pour poursuivre la réflexion

L’AutreEcole se veut une école accessible à tous les enfants, quelques soient leurs profils ou leurs niveaux ? Comment gérez-vous cette hétérogénéité et vous assurez vous que les enfants progressent convenablement ? 

 

La pédagogie de L’Autre École est active et différenciée. C’est donc l’enseignant à travers une connaissance fine du besoin de ses élèves qui va nourrir chaque apprenant. Pour cela, nos petits effectifs constituent un atout majeur. 

En plus, nos enseignants sont formés à gérer l’hétérogénéité des classes qui intervient à divers niveaux (âges, niveaux scolaires, profils d’apprentissage) 

 

Concrètement, une fois les profils et formes d’intelligence identifiés, les enseignantes construisent leurs cours, adaptent les modalités de travail, les supports proposés afin de répondre aux besoins éducatifs de chaque enfant. Des temps de travail en collectif avec confrontations de stratégies alternent avec des temps de travail en groupes homogènes (selon le profil de compréhension la forme d’intelligence…)

 

Enfin pour s’assurer de la progression, un système d’évaluation formative hebdomadaire est mis en place. Un bilan écrit est rédigé à chaque demi-semestre, un livret de compétences semestriel est remis aux familles.

Pour poursuivre la réflexion

-

Il existe aujourd’hui de plus en plus d’école maternelle, notamment d’inspiration Montessori. Quel est l’intérêt de scolariser nos enfants dès la maternelle au sein de L'Autre École ?

L’Autre École accompagne l’enfant de manière complète et personnalisée. La pédagogie de L’Autre École est unique et tente de trouver une voie de milieu entre différentes exigences.  Notamment :

1/ Le développement de l’autonomie de l’enfant et son intégration dans un collectif

2/ La bienveillance et le respect des règles

3/ La reconnaissance et la valorisation de la singularité de chaque enfant

4/ La recherche d’une excellence pour tous 

Pour paraphraser Maria Montessori, il s’agit de « remplir le vase » ET de « laisser jaillir la source ». Nous avons ainsi réalisé un travail important pour tendre vers cet objectif.  Le nombre de compétences que nous souhaitons transmettre est important et la plasticité cérébrale de l’enfant entre 3 et 5 ans est  extrêmement forte.

Céline Alvarez, à l’appui des travaux sur l’imagerie cérébrale menés par Stanislas Deheane, écrit « Lors des six premières années de sa vie, l’être humain possède un mécanisme cérébral que l’on pourrait dire absorbant, le dotant du pouvoir d’incarner l’environnement sans effort, en réalisant pour chaque expérience vécue, un nombre impressionnant de connexions neuronales. Et, parmi les centaines de connexions qu’il crée par seconde, le cerveau ne conserve que les connexions les plus fréquemment utilisées. C'est ce que l'on appelle l'élagage synaptique, c'est ainsi que l'être humain apprend et se spécialise » C’est pourquoi, il nous paraît préférable que les enfants soient exposés le plus tôt et le plus longtemps possible à notre pédagogie, afin de les suivre sur un temps long propice à la co-construction des enseignements propres à ses besoins tout au long de sa scolarité.

Pour poursuivre la réflexion 

-


Du yoga et de la méditation, mais pourquoi ? 

Si ces disciplines sont à la mode, il s’agit surtout pour nous de permettre un développement harmonieux de l’enfant, lui permettre par la respiration d’ améliorer sa concentration et gérer son stress.

 

Nous vous renvoyons aux nombreuses articles et études qui fleurissent. 

 

-

 

Comment assurez-vous la sécurité des enfants dans vos locaux ?

 

L’ouverture de l’école a été soumise à une autorisation préalable des services de l’urbanisme de la mairie et de la préfecture. Les travaux ont été menés en conformité avec les dispositions en vigueur concernant la sécurité incendie notamment.  

 

Afin d’assurer au mieux la sécurité des enfants, nous suivons précisément les dispositions de l’Education nationale avec la mise en place du plan Vigipirate, et plus encore concernant la sécurité et les déplacements des enfants à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement. 

 

La sécurité est assurée à l’entrée dans les locaux par un interphone et une caméra extérieure de surveillance.

Un nombre suffisant d’adultes accompagne les enfants en sorties qui se font majoritairement à pied, en bus ou en car.

 

Enfin nous avons réalisé des exercices d’évacuation. Les consignes de sécurité en cas d’exposition à un gaz toxique sont affichées tout comme les consignes de sécurité en cas d’intrusion. 

-


Comment renforcer le lien entre les parents et l'école ?

 

Nous concevons L’Autre École comme un projet en co-construction avec tous les parents qui font le choix de nous rejoindre. Il s’agit pour nous de redonner toute leur place aux dépositaires premier de l’éducation. Cela impose néanmoins des limites claires dans le respect des rôles de chacun. 

 

Afin de renforcer ce lien, nous avons souhaité que l’école soit un espace ouvert et accueillant, un lieu d’échange et de partage dans lequel tout un chacun peut se proposer de contribuer, de participer à différents projets en apportant son propres avoir.  Nous avons également souhaité mettre en place des outils de communication renforcée  pour maintenir un lien de proximité.  

Enfin nous allons continuer à organiser des réunions de ce type pour renforcer davantage ce collectif apprenant en création.